Gabriel’s Lament

by Bertrand Cayzac

Gabriel’s Lament

If I could only be a machine and be
Cursed to labor under tyrants
With no flame within me,
With no inner voice to silence,

I would produce prose like any other
And cease dreaming of time and my mother.
I would produce goods and services, too.
My spirit is a foot in an ill-fitting shoe.

Blow out this fire! It sheds too much light.
Let me be matter, and ashes tonight.

Chant de Gabriel

Si je pouvais être une chose
Damnée pour faire et faire faire
Sans la moindre flamme enclose
Ni voix dedans à faire taire

Je produirais de la prose à toute autre pareille
Et ne rêverais plus de monts ni de merveilles.
Je produirais des biens et aussi des services
Libéré de l’esprit comme affranchi d’un vice.

Éteignez donc ce feu qui fait trop de lumière
Laissez-moi être la matière,
Laissez-moi être sa poussière.


from “Floozman Saves a Technician
Copyright © 2009 by Bertrand Cayzac
Translation © by Don Webb

Home Page