Ronsard’s Sonnet for Helen
in Scots

by Kenneth Barclay


When you are auld at gloaming in the candlelight,
And hunkered by the fireside wi yer spinning wheel,
Just think on me, wha sang yer praises yesteryear
When you were still the Lassie wi the Auburn Hair !

The skivvie scrubbin at yer bunker in thae days,
Dozy and donnert wi the work, wad spring
Awake at mention o my name, wha sang ye like
Thon ither Helen Homer aince immortalized.

I’ll be aneath the earth by then, a baneless wraith
Amang the groves o myrtle doon by Makars’ Wynd ;
You’ll be a cruikit carlin by a stane-cauld grate,

Aye greetin that ye scorned my luv through pride o hert.
So hear my words and dinna waste the hours ye hae :
The roses for tomorrow ye maun pluck the dae.


Copyright © 2010 by Kenneth Barclay

Sonnet pour Hélène

Pierre de Ronsard

 

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :
Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle.

Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de mon nom ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom de louange immortelle.

Je serai sous la terre et fantôme sans os :
Par les ombres myrteux je prendrai mon repos :
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

Sonnets pour Hélène, 1587

to other translations...

to Challenge 382...

Home Page